terracotta

Voyage en Syrie 1992

Mon voyage en Syrie

Posté par terracotta à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Voyage en Jordanie 1992

 

Posté par terracotta à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2016

Les migrants seraient une chance pour l'Europe ....

Merkel s'est encore fendue d'un communiqué vaseux pour se justifier d'avoir provoqué un appel d'air à migration massive. En lançant sur les ondes son désormais célèbre à main-d'oeuvre docile, en affirmant que l'Allemagne était prête à accueillir jusqu'à 800.000 migrants en 2015, elle a été entendue au-delà de toutes ses espérances. Et les nôtres se sont envolées en fumée. 

 

Les migrants seraient une chance pour l'Europe ? D'un point de vue économique, je ne doute pas une seconde que l'Allemagne ait réussi son pari. Les salaires en Allemagne restent modérés en dépit d'une amorce d'alignement du SMIC, ils le sont depuis le début des années 2000 tant pour résorber la dette phénoménale coût de la réunification des 2 Allemagnes que pour faire face à un Euro surévalué. En résumé, l'Allemagne vieillissante qui fait 1 enfant par foyer parce que l'éducation coûte très cher réussit son pari car à terme, nous le savons tous parce que nous sommes historiquement un des pays fondateurs de l'Union donc un des mieux informés l'Allemagne est également parallèlement à un accueil bienveillant un des pays qui accueille le moins longtemps ses migrants. C'est tellement vrai que l'Allemagne renvoie même les migrants européens chez eux lorsqu'elle le peut.

Pour être franche, le sort des migrants en Allemagne m'importe peu. Ce qui m'importe c'est la politique en matière de migration de chaque état européen. Le nôtre subit cette immigration parce qu'elle lui depuis les pays frontaliers. Quelques poches perdurent au-delà du doute raisonnable, comme à Sangatte puis à Calais, comme ces bidonvilles que l'Etat ne se presse guère d'éradiquer contrairement à ce qu'il affirme. Bref, un bordel soigneusement organisé pour que tout change en apparence sans que rien ne change vraiment. L'immigration est un business juteux, chacun en vit chacun en croque sauf ceux qui sont lésés par ces politiques totalement anarchiques.

Ceux qui sont lésés sont ceux qui payent des impôts et des taxes, lourds, de plus en plus lourds au fur et à mesure que le chômage amplifie. Non qu'un migrant ait vocation à venir prendre le travail d'un autre en théorie, mais en pratique oui c'est bien le cas sous des motifs toujours plus spécieux : diversité, rajeunissement des équipes, plafond de verre etc. Donc dans la réalité observable depuis le poste de travail d'un contribuable lésé, les migrants éventuellement, souvent, peuvent rafler la mise tandis que lui perdra la sienne. Accessoirement tout ce pour quoi il a lutté avant de se faire enfumer, lui et ses ancêtres avec d'ailleurs.

25 millions d'actifs pour 65,5 habitants en France. On ne parle plus de citoyen français lorsqu'on relève la démographie dans notre pays car si la France était et demeure une terre d'accueil il devient malséant et inopportun de parler citoyenneté. Prends toi ça dans le cul, c'est ainsi.

25 millions d'actifs, c'est très peu pour assurer le train de vie de l'Etat, un Etat bien nourri et toujours mieux-disant qui nous coûte très (trop) cher, pour assurer l'éducation des 12 millions d'étudiants et scolaires en tous genres y compris les parasites importés sous le motif de programmes d'échanges et culturels. 25 millions d'actifs pour supporter 6,5 millions de chômeurs ancien cotisants par ailleurs. 25 millions d'actifs pour supporter 5 millions de pensionnés de la fonction publique et 7 millions de retraités.

Il faut bien facer une autre évidence, jamais l'impôt n'est rentré aussi bien que pour aussi faible recette. L'impôt n'est plus payé que par 40% d'actifs et rentiers, soit 60% de pauvres gens et pas mal de parasites. France terre d'accueil tient encore son rang, à condition d'emprunter régulièrement. La dette publique atteint presque le plafond du PIB, nous avons encore un peu de marge mais pas beaucoup.

Quel est donc l'apport économique véritable des migrants et pourquoi en faire un fromage à propos ? A propos, je rappelle simplement les données démographiques en France : 1,2 enfant en moyenne avant les flux migratoires de masse des années 80, 1,9 aujourd'hui. Nous sommes passés de 57 millions d'habitants en 1988 à 65,5 millions en 2015. Ca ne s'invente pas, je ne multiplie pas les petits pains, nous avons 8 millions de personnes supplémentaires en France dont la majeure partie est entrée illégalement dans notre pays. D'un autre côté nous avons 6,5 millions de chômeurs et un grand nombre d'entre eux sont entrés illégalement dans notre pays pour être régularisés ensuite.

En clair, nous ne créons pas d'emploi nous en détruisons et le peu qui se crée sert à maîtriser les statistiques du chômage. Les vases communicants fonctionnent à plein régime.

Mais la dette publique et les recettes publiques, elles, n'ont jamais été aussi l'une monstrueuse les autres faibles. Curieusement, si le dialogue social est pour ainsi dire rompu de fait, la paix sociale est préservée grâce aux revenus de transfert qui accroissent la dette publique justement. Mais de cela, les politiciens n'ont cure dès lors qu'eux ont une rente à vie et sont bien nourris.

Bref, si l'immigration est une chance elle ne l'est que pour notre voisine, pas pour nous. Les migrants en France ne créent aucune valeur ajoutée, aucun emploi sinon nos industries seraient florissantes alors qu'elles sont moribondes. D'autre part, je me laisse dire que les parasites sont généralement attirés par les cadavres. La France serait donc un grand corps malade à la renverse pourrissant sur pieds, ce qui peut expliquer par ailleurs qu'on puisse y perpétrer une série d'attentats avec de réelles chances de succès.

Je ne vois pas en quoi les migrants seraient une chance pour l'Europe. Lorsque je regarde l'état économique de l'Italie qui s'est arrogée le droit d'aller chercher des migrants directement derrière la ligne des 30 miles, je me demande si les politiques italiens sont bien conscients de l'état de délabrement culturel du beau pays et de son taux de chômage excessivement élevé.

Je me laisse dire également qu'en Espagne le bipartisme c'est fini et que depuis c'est un confus bordel qui laisse sa chance et sa place aux mouvements citoyens tandis qu'en France la fin du bipartisme signerait l'avènement de l'extrême-droite (Marc je pille chez toi mais c'est de bon ton). C'est tout un symbole, plus les libertés fondamentales sont attaquées ou disparaissent - c'est le cas en France avec le contrôle des moyens technologiques, la biométrie, le flicage des données personnelles et les fichiers croisés qui dépossèdent le contribuable et le citoyen de leurs prérogatives - meilleures sont les chances des fâcheux pour incider sur la politique intérieure.

Est-ce que la déchéance, corollaire de l'immigration puisqu'elle ne concerne QUE les migrants naturalisés et leur descendance, est une chance pour la France puisque c'est un socialiste qui souhaite la mettre en oeuvre ? Je répondrais qu'il est bon que ce soit un socialiste qui la mette en oeuvre, car il sera difficile aux autres partis de la désavouer sans se désavouer eux-mêmes. Finalement, que les citoyens soient d'accord ou non, cette déchéance est souhaitée par tout le Parlement à 15% d'exception près, qui n'aura que tout intérêt à la voter même si cela équivaut à se ridiculiser aux yeux des générations à venir. Pourquoi ? Parce que la France de 2015 n'est plus celle de 1981. Il est bon enfin que les politiques acceptent cette évidence, et partant de là entreprennent les réformes qui s'imposent pour faire face à une France qu'ils méconnaissent complètement. Exception faite du miroir que leur renvoient leurs pratiques en matière d'immigration : régularisation de la bonniche de la belle-mère, du loufiat du beau-père etc.

Mais dans la France non urbaine, la France rurale, cette France qui se dessine a une consistance sans saveur, les politiciens de métier habiles à faire passer la pilule de l'immigration ne font plus recette. C'est là que l'extrême-droite fait son marché, un marché de plus en plus abondant.

Hollande pense pouvoir être réélu sur le vide laissé par ses rivaux Républicains et sur la crainte qu'inspire l'extrême-droite. Sur un malentendu, ça peut effectivement marcher. Après, on peut aussi imaginer que rééditer l'exploit d'un quinquennat vide de sens amènera cette extrême-droite qui fait peur directement dans le fauteuil de l'Elysée puisque la droite reste faible depuis la fin du quinquennat de Sarkozy. Je ne rêve pas de ce que j'imagine, je le redoute et ne le cautionnerait pas. Mais enfin, les migrants sont-ils une chance pour l'Europe ? Débarrassez moi des Kolenkov à Versailles et je changerai peut-être d'avis monsieur Hollande.

Purée, encore 15 mois !

Posté par terracotta à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2015

La suite de mes démêlés avec les deux russo-pouldaech du 5ème étage en dessous de chez moi. L'épouse qui se trouvait impliquée indirectement ou pas dans l'agression dont je fus victime à Nice se targuait depuis quelques semaines d'être "protégée" et le mari d'avoir obtenu une commission rogatoire. Le tout expliquant le viol des mots de passe, des messages, sms et communications téléphoniques dont je suis détentrice.

Ce matin, après une nuit d'enfer au cours de laquelle je sentis moult picotements dans les jambes, dans les bras et les parties intiimes, je conclus à une agression institutionnel illégale et illégitime. En effet, ces picotements hardis, osés, douloureux ne pouvaient qu'être administrés par une arme spécifique du type sonde dont je ne pense pas me tromper en supposant qu'il s'agit d'un outillage spécifique détenu soit par les pompiers soit par les forces de police.

Renseignements pris, cette agression s'assimile à une contrainte physique en vue de m'expulser de mon logement à la demande de tiers, dont le couple russo-pouldaech qui se vantait d'avoir obtenu une protection spécifique.

La contrainte physique ne peut être appliquée qu'après une condamnation. Rien que ça. J'ai donc tout lieu de supposer que ma complète innocence en quelque matière que ce soit n'a pas à être démontrée et que cette contrainte illégale est le fait de personnes souhaitant le départ de mon logement.

Pour rappel à mes lecteurs, j'occupe un studio dans une résidence du quartier Montreuil à Versailles depuis 9 ans. Mes propriétaires n'ayant pas estimé utile de me donner congé dans les formes, je les ai informés que conformément aux textes je prolongeais le bail de 3 ans, libre à eux d'ester pour récupérer leur logement. Je leur soulignais que je ne manquerai pas de quitter mon studio aussitôt que je le pourrais. Visiblement, cette précision n'a pas suffit. Je n'entre pas dans les détails du conflit de voisinage qui m'opposa par la suite à mes voisins Barroth, Barraud et le couple Kolinkov.

La contrainte physique en vue de récupérer un logement ou d'en expulser un locataire dans son droit est interdite en France si elle ne fait pas l'objet d'un mandat ou d'une condamnation. Dans mon cas, comme je le soupçonnais mes voisins et propriétaires ont mis le paquet pour me faire expulser, me faisant passer pour démente et me discréditant auprès de mes employeurs. Cette contrainte reste donc illégale quoiqu'il en soit. Donc je la dénonce haut et fort. Les faits se produisent à Versailles.

 

Posté par terracotta à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 octobre 2015

La lettre de cachet fonctionne toujours à Versailles

La lettre de cachet camarade François, tu étais peu enclin à l'abroger définitivement. Martine Aubry prêtait une oreille intéressée à ce sujet mais elle n'a pas été élue présidente elle. Toi oui camarade François Hollande et je constate qu'à Versailles cette lettre de cachet fonctionne toujours même si les modalités de l'internement d'office qui prévalaient dans les années 80 et 90 ont été toilettées. Le principe reste le même pourtant et ton quinquennat finissant n'a pas été consacré à la justice, on en est loin mais plutôt aux affaires internationales car tu te prévalais camarade François d'avoir quelques compétences en matière économique.

http://www.liberation.fr/france/1997/08/09/un-benevole-de-la-croix-rouge-porte-plainte-pour-internement-abusif_213391

http://aux-marches-du-palais.com/2015/le-delit-dinternement-psychiatrique-abusif/

Alors je veux te parler dans ce billet du dimanche à l'internement d'office et abusif cher François dont je parlais en 2007, en 2008, en 2009, en 2010 etc etc. En fait, j'ai fini d'aborder ce sujet en 2012 car j'ai compris qu'avec toi certains débats te passaient au-dessus des trois poils qui te restent sur le caillou. Pellicules comprises.

Les faits cette fois me concernent, ça tombe camarade François. Ainsi tous les socs de bistrot auront de quoi mouliner en refaisant le monde.

Je vis à Versailles comme tous les blogueurs politiques le savent car je ne l'ai jamais caché. Une ville qui n'est pas réellement mon reflet, mon miroir car je n'ai rien à voir avec la réalité socio-euh culturelle ? de cette ville. Ce qui ne m'a pas empêché d'y prendre une carte au PS local afin de voir de plus, comprendre surtout les raisons de la défaite de Royal en 2007. Voilà le gros de mon intérêt pour cette ville où en 10 ans je n'ai eu l'opportunité de travailler que 4 mois à mi-temps. Versailles étant considérée comme une ville dortoir depuis des décennies, je n'ai pas fait exception à la règle des actifs je me suis tournée vers d'autres pôles d'intérêt et professionnels, retournée vers ceux que je privilégiais avant d'y emménager. Donc Versailles on dégage de mon billet tout de suite le profond mépris que la ville m'inspire par son inertie et son appétit pour les impôts locaux.

Après, pour ce qui est de la population j'en ai connu d'autres mais à mes collègues blogueurs je ne vais pas faire l'article surtout s'ils sont de gauche, ici le veilleur, le guetteur, le FNUMP est à toutes les fenêtres et même aux portes et ce quelle que soit son origine. Mon emménagement était une erreur je porte ma croix mea culpa ....

Mon bail 3x3 se terminant l'année dernière je me mets en recherche d'un appartement et d'un emploi dans une autre région lorsqu'un de mes parents décède. Comme mon congé n'avait pas été donné régulièrement par mes propriétaires je fais jouer la clause et tout en les prévenant que je ne resterai pas au bout du bail qui est automatiquement renouvelé et j'entreprends de rafraîchir un peu les peintures et le papier peint que ces deux escrocs n'avaient jamais refaits.

De manière concomitante, je constate que mes voisins se sont mis à espionner franchement et sans se cacher mon mode de vie, tant pour ceux qui se situent à ma gauche qu'en dessous, Vladimir le Poutine de service dont je vous parlais dans d'autres billets. A gauche on relève mes heures de prises de repas, la manière dont (je cite) je stocke mes aliments (vous avez bien lu !), à l'arrière du bâtiment où donnent mes toilettes on s'empresse de donner des informations capitales sur ma digestion et le temps consacré à ma toilette et en dessous les deux russes s'arrangent pour me réveiller toutes les nuits sans exception. Eux c'est également spécial, ils savaient avant même que je l'entreprenne que je revenais d'un voyage à Nice où il se trouve, c'est pas d'bol !, je me suis faite agresser la nuit dans un hôtel. L'atmosphère devient rapidement anxiogène jusqu'à ce que le voisin d'en face, celui au slip sale qui se pavanait sur son balcon, se mette de la partie avec force insultes. C'était déjà irrespirable lorsque mon jeune voisin, celui qui espionnera ensuite le contenu de ma cuvette, sur l'arrière du bâtiment fraichement installé commence à se plaindre de ne pas pouvoir dormir. Comme je ne pouvais pas dormir non plus, j'ai commencé à faire semblant d'appeler la samu histoire de rétablir un peu le silence.

Là je vous ai planté le décor surréaliste de la résidence versaillaise dans laquelle je vis depuis dix ans solidement gardée en totalité par de solides portes et sécurité passoire en tous genres, les faits n'étant survenus curieusement qu'après la fin théorique du bail, après le congé foiré de mes propriétaires en juin 2014. Donc je me traînais de multiples problèmes, familiaux, de succession, de chômage, et à présent locatif et de voisinage.

Chers amis blogueurs vous vous demanderez pourquoi alors que visiblement une escouade de mouches à merde s'était levée pour me presser de quitter les lieux je n'ai pas obéi à un mouvement salvateur et décampé rapidement ? D'autant pire que si moi je faisais semblant de téléphoner à la "force publique" (on ne rit pas) eux ne se sont pas gênés pendant des mois pour la solliciter. 

Eh bien en fait j'avais un lavabo cassé et j'avais décidé de le changer. Ces histoires de plomberie vous savez ce que c'est quand on est au chômage, ça vous coûte un bras. J'avais décidé de garder le mien autant que je le pouvais jusqu'à trouver un plombier pas cher. Ce qui est enfin chose faite depuis hier mais entre-temps mon voisin de l'arrière du bâtiment a décidé de hâter le mouvement en appelant lui, pour de vrai, la force publique qui est venue chez lui et d'où évidemment vu la finesse des murs je pouvais saisir l'essentiel de ce qui était en train de se dérouler. Après un grand mélo et une grande crise de nerfs, il a demandé, exigé, qu'on me dégage et qu'on me prenne en charge rapidement. Aussitôt les visiteurs (on appelle ainsi les personnels chargés d'évaluer une situation de voisinage conflictuelle) partis, il se hâtait de rire.

Rien que ça mes très chers ! Alors, c'est vrai camarade François Hollande, camarade Robert Badinter, la lettre de cachet existe toujours alors que vous prétendiez le contraire ? Menteurs va, et j'ai voté pour vous alors que les socs n'ont fait que contribuer à la perte de la liberté d'expression et des libertés fondamentales.

En fait à ce stade, aujourd'hui dimanche nous allons entrer dans la période hivernale pendant laquelle chacun le sait maintenant il n'est plus possible d'expulser un locataire gênant. Car je le précise je suis une locataire qui paye loyers, factures et impôts. Fatalement il fallait trouver un prétexte, les nuisances, la présence d'une emmerdeuse schizo ou ce que vous voulez.

Ah je ne vous ai pas dit les noms des joyeux drilles qui se sont mis en croisade pour l'honneur de mes propriétaires et de la bien-pensance versaillaise.

- Le jeune à l'arrière Barraud, je l'ai surnommé le sire du barreau de chaize ;) crâne rasé, il travaille dans l'hôtellerie-restauration de nuit. Ca c'est ce qu'il prétend car si je l'ai vu en tenue une fois, le travail de nuit l'attend encore. Depuis que je sais qu'il a enclenché une procédure à mon encontre, je me dis qu'il avait comme je l'avais deviné lorsqu'il a emménagé, le profil de l'emploi. Si vous le croisez, évitez le. En même temps, on me dira que Versailles, tout ça quoi ....

- Les Kolinkov alias Popov,  le slip sale j'en ai déjà parlé (cf. mes précédents billets, j'ai retiré les photos mais vous avez imprimé l'endroit ;) ).

- Quant à moi voisin à gauche, Barroth de maman Simon qui m'a rappelé élégamment derrière son mur de cuisine pendant des semaines que ma mère était décédée de conserve avec ses nouveaux amis les Kolinkov Vladimir, lui c'est spécial je l'ai surnommé le comte du mur troué. Le mec a cassé son mur mitoyen entre nos deux logements, et quelques mois après mon emménagement il a fait le siège de ma porte pour me contraindre à signer un constat. Le type travaillait quand j'ai emménagé, depuis deux ans il vit tapi dans sa tanière. Il voulait se faire rembourser ses dégâts par mon propre assureur. Il a fait chou blanc, un escroc de plus et c'est en fait de lui que vient tout le bordel locatif qui m'occupe en ce moment mes propriétaires attendant que le fruit mûr leur tombe tout cuit dans le bec. Celui-là s'est chargé de m'user régulièrement les nerfs pendant 1 an, hurlant depuis chez lui "mais où ai-je mis ma tête" chaque fois que j'étais plongée dans le tri et le classement de mes documents administratifs. Style, la folle a encore perdu un papier. Je vous laisse apprécier. Je précise que le trou dans le mur mitoyen attend les réparations depuis 10 ans !! et que dans cette attente j'ai profité largement de ses odeurs de soupe et d'ail. Alors pour rire, une anecdote pour la route, lorsque j'ai emménagé il me disait qu'il se levait tôt (Sarko style), comprendre merci de ne pas me déranger avec votre radio et votre bruit.

Mon ordinateur portable a été régulièrement scanné, de même que mes communications téléphoniques et mes boîtes mail. Ainsi Vlad dit l'empaleur savait exactement où j'allais, quels voyages j'allais entreprendre ce qui expliquait pourquoi je trouvais un accueil plutôt particulier à chacun de mes séjours, et pourquoi j'avais autant de difficultés professionnelles lors de mes contrats de travail et missions d'intérim. Je me suis informée sur ce type de matériel, il faut une licence pour en disposer bien qu'il est vrai que dans les Yvelines c'est comme au bazar on trouve de tout. Non seulement une licence, mais le matériel professionnel qui va avec, et dont ne dispose légalement précisément que la force publique .... En toute illégalité bien entendu puisque la loi interdit d'espionner des communications, interdit d'espionner le courrier dématérialisé et personnel d'un citoyen, interdit de nuire à la réputation, interdit de chercher à faire du tort et du mal à des tiers pour des motifs personnels etc etc. En tout état de cause, si j'avais été dérangée comme cherchent à le faire accréditer ces voisins peu recommandables, la procédure et le code sont clairs. Il semblerait toutefois que pas vraiment, nul ne s'interdisant le harcèlement et la persécution avant une hypothétique prise de contact. Vous me suivez ?

Chers amis blogueurs, si par hasard vous n'aviez plus de mes nouvelles pendant un moment, ce sera non pas que je serai restée silencieuse occupée à mes affaires d'emploi et de chômage mais parce qu'il me sera arrivé quelque chose à Versailles. Merci d'y penser et pour ceux qui ont le bras long, de vous en préoccuper car être une femme seule dans un environnement semblable ça n'est pas une sinécure. J'aurais pu nommer ce billet : histoire d'une persécution, car il m'était arrivé des faits analogues à Paris. Pas que l'histoire se répète, je pense qu'elle s'enregistre subtilement dans les mémoires et dans les fichiers. Faites donc bon profit de mon histoire.

 

 

 

 

Posté par terracotta à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 septembre 2015

Les nouveaux métiers ?

Je lisais récemment un article désespéré et sombre sur le chômage et ses effets, la recherche des causes n'étant plus d'actualité comme on le sait. Les métiers actuels seraient voués à disparaître au profit de "nouveaux métiers" dont on ne sait pas grand chose sinon que les générations à venir seraient formés pour eux et que deux ou trois générations de travailleurs seraient de facto à mettre au rancard. Ca m'a rappelé les discours tenus il y a 30 ans à propos de l'informatique, l'ère du papier serait révolue signant des milliers de charrettes de chômeurs. C'est un exemple parmi d'autres, frappant quand on voit le tonnage de photocopies en 2017 gaspillées pour constituer des archives papier faute de stockage ou de personnel approprié pour sauvegarder les données informatiques.

Gambergeant à ces "nouveaux métiers" que je ne vois apparaître sur aucun portail d'emploi, je réfléchissais donc à ma situation professionnelle au point mort l'âge en étant probablement une des causes lorsque je pris conscience cette nuit de l'agitation régnant chez mes voisins russes dans l'appartement au-dessous de chez moi.

Depuis 1 an, ce couple ne m'a guère laissé de nuitées entières de bon repos, je m'en suis plainte à ma propriétaire, au syndic d'immeubles et à leur agence immobilière. En pure perte. Comme je suis pour le moment clouée dans mon studio versaillais, je n'envisage pas de déménager avant d'avoir retrouvé un job plus ou moins pérenne donc je dois supporter ce couple fort affairé à vivre de nuit sans que je trouve une explication valable à leur dépense d'énergie nocturne.

Ces deux rigolos non seulement sont remuants, parlent fort mais semblent remarquablement outillés pour des gens qui n'ont pas grand chose à craindre du quartier, sans compter qu'ils ne sortent pour ainsi dire pas de chez eux même en plein été ^^.

Cette nuit, éveillée une fois de plus par leurs soubressauts et le bruit de leurs voix, j'entends distinctement une voix masculine ordonner à la femme du couple

"mets toi au bout du lit"

"prends la pose, reste comme ça"

et la femme d'obéir en se jetant sur son pied de lit, je l'entends dire au bout de quelques secondes :

"bon je vais dormir dans mon lit maintenant" et hop plongée dans le pageot pour se relever quelques secondes plus tard.

Je ne sais pas vous chers lecteurs, mais moi d'un coup ça m'a fait penser aux nouveaux métiers en question dont j'ai maintenant une vague idée qu'ils ressemblent un peu beaucoup à ceux qui se pratiquaient sur le minitel il y a une décennie avant l'avènement d'internet ^^;)))

Vous me direz à l'occasion de votre lecture ce que vous en pensez. Je vous souhaite un bon dimanche.

Ah au fait, la voix du type en question ? Ce n'était pas celle du mari non, elle ressemblait en tous points à celle du voisin de l'immeuble en face, dans sa barre HLM.

Posté par terracotta à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 août 2015

Le Gorafi : la lettre qui parle à mes voisins fachos versaillais

Le Gorafi est indisponible, nous ne savons pas à cette heure s'il a disparu corps et biens ou si le message qui apparaît lorsqu'on clique sur son nom de domaine est un canular. Je republie donc ici, pour me faire plaisir pendant son absence, une de ses meilleures tribunes recueillie en cache de moteur de recherches que je dédicace spécialement aux Popov et à leurs voisins fachos versaillais de partouze (que mes lecteurs chéris ne s'offusquent pas de cet aparté je leur reviens bientôt).

 

À résultat exceptionnel, tribune exceptionnelle. Après la victoire historique (25%) de son parti hier aux élections européennes, la chef du Front national s’exprime aujourd’hui dans les colonnes de Libération. Trois doubles pages dans lesquelles elle réagit sur ce score exceptionnel tout en remerciant les Français « les plus faibles et les plus perdus ».

« Nous ne serions rien sans ces attardés »


Elle assure que rien n’aurait été possible sans eux. Eux, ce sont les électeurs français qui sont allés voter F.N. hier, permettant au parti d’extrême-droite de décrocher une victoire sans précédent. Dès le début de son intervention, Marine Le Pen s’adresse à ces soutiens « stupides mais utiles » comme elle les appelle avec tendresse.

« Ils sont déçus, ils comptent sur les autres pour assurer leur propre confort social, et ils sont désespérés à cause de leur faiblesse d’esprit. Mais c’est ce dernier trait qui les rend si importants à nos yeux. C’est grâce à eux que nous pourrons redresser la France. Grâce à leur détresse et à leur manque de recul ou d’implication politique. A vrai dire, nous ne serions rien sans ces attardés. C’est pour ça que je tiens à remercier les Français les plus faibles psychologiquement d’avoir voté pour nous » déclare la femme politique.

Plus loin elle explique comment ces électeurs désespérés représentent le cœur de son parti : « Finalement, les vieux racistes ou les jeunes xénophobes ne représentent qu’une petite frange de nos forces. La victoire ne pourra venir que du gros de nos troupes, de nos millions de citoyens aux abois, incapables de résister à la tentation du populisme. »

Un petit mot pour Hollande


Dans sa tribune de six pages, Marine Le Pen a également expliqué que sa victoire était également le fruit du travail acharné du président de la République : « Ces Français les plus faibles ne seraient jamais venus dans notre giron si M. Hollande n’avait pas stimulé très légèrement leur absence totale de patience et de résistance. Cette victoire, c’est aussi et surtout la sienne. »

La Rédaction

Posté par terracotta à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2015

Les socialistes et l'emploi (2015)

Je ne veux pas être mauvaise langue mais le véritable problème des socialistes, des apparatchiks s'entend, était et reste l'emploi bien loin des 35 heures en fait. Car si le seul problème ou héritage que nous laissaient les socialistes étaient les 35 heures, je veux dire ce serait déjà beaucoup mais nous en aurions fait le tour en 10 ans. Or, il apparait clairement que leur véritable problème - le nôtre en fin de course - c'est l'emploi et au travers de l'emploi la concurrence libre et non faussée.

Ainsi, le PS de Martine Aubry faisait fabriquer ses tee-shirts pour l'évènementiel annuel de La Rochelle au Portugal de mémoire. De mémoire également, j'avais écrit sur mon ancien blog 20 minutes que je comprenais fort bien la démarche altruiste et indécrottablement internationaliste de vouloir faire travailler nos voisins surendettés dont la croissance et l'emploi s'étaient effondrés au plus fort de la crise qui les a frappés. Toutefois je faisais remarquer à l'époque que nous-mêmes n'étions pas plus fortunés en dépit des apparences que nous voulions nous donner (quand je dis nous, je pense des institutions et de l'Etat français cela va de soi) et que nous avions du savoir-faire ouvrier à revendre et à ne plus savoir comment occuper. La fabrication desdits tee-shirts avait été rapatriée en Bretagne sous les feux de l'actualité ce qui était en fait du plus mauvais effet.

Cette année, rebelote et dix de der le PS récidive en confiant le montage d'une partie de son évènementiel à l'insu de son plein gré certes, à un sous-traitant roumain. Je veux dire, une fois la main dans le sac les socs pouvaient plaider l'inconscience et la mesquinerie, deux fois on peut parler d'incompétence.

Le pire étant atteint avec le Medef confiant, lui, de son côté son évènementiel à des travailleurs portugais et ose parler de concurrence libre. Libre certes, mais non faussée j'en doute vu le niveau local des salaires portugais. En fait, ça doit être ça que les entreprises et les employeurs raffolent chez les portugais (faites excuse), ils ne sont pas chers !

Si j'osais je poserais la question de confiance : les français sentent-ils du bec ou ... ? ça se peut, l'extrême-droite envahit tout donc forcément ça peut refouler grave un peu de partout. Mais en somme, les socdems y seraient pour quelque chose que ça ne m'étonnerait pas. Si je me trompe - vu de ma fenêtre je ne vois que les fachos versaillais de la barre HLM la plus proche (le type au drapeau en slip sur son balcon) donc ça me donne peut-être une vision un peu sinistrée de la société et du monde du travail -, n'hésitez pas en commentaire.

Posté par terracotta à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2015

Conjonction Jupiter Vénus Juin 2015

Jupiter et Vénus en Crète 2015

Posté par terracotta à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,